Réponse Courte

Solutions simples

Pourquoi on a mal a la gorge quand on pleure?

Pourquoi on a mal à la gorge quand on pleure?

notre quotidien nos confronte à de nombreuses opportunités où l’anxiété et les émotions se manifestent par le corps. Une sorte de boule se crée au niveau de la gorge, nous donnant l’impression que nos cordes vocales ont été nouées, nous empêchant de déglutir, ou qu’un œuf dur s’est bloqué au milieu de notre œsophage.

Comment se dénouer la gorge?

Saisissez la gorge entre le pouce et l’index replié aussi près que possible de la mandibule et tirez très lentement la peau du cou. Maintenez l’étirement une dizaine de secondes, puis relâchez très lentement. Recommencez quelques centimètres plus bas. Procédez ainsi jusqu’en bas de la gorge, en 5 ou 6 saisies.

LIRE AUSSI:   Quelle est la difference entre le solide et la solution?

Pourquoi pleure-t-on beaucoup?

De nombreuses personnes pensent que pleurer les rend faibles et incapables de faire face à leur vie et à leurs émotions, alors qu’en réalité, pleurer apporte exactement le contraire! Une personne qui pleure beaucoup signifie qu’elle est forte mentalement :

Quelle est la cause d’un mal de gorge persistant?

Certains aliments et boissons (plats épicés, sodas, alcool) peuvent aussi provoquer une douleur ou une sensation de brûlure dans la gorge. Chez certaines personnes, un mal de gorge persistant est dû à un reflux gastro-œsophagien, à une allergie ou à l’exposition à une substance toxique.

Comment ressentir une douleur sur le côté droit de la gorge?

D’autres fois, ressentir une douleur sur le côté gauche ou droit de la gorge peut être une complication grave d’une infection de la gorge. Dans certains cas, une gorge douloureuse d’un seul côté peut être le résultat de lésions nerveuses.

Quels sont les pleurs?

LIRE AUSSI:   Pourquoi la region est consubstantielle a la geographie?

Les pleurs engendrent une aide et la protection de l’entourage. Dans certains cas, les pleurs sont associés à des troubles psychologiques particuliers qui nécessitent une prise en charge psychologique ou psychiatrique : troubles de la personnalité (états limites ou borderline par exemple).